Vous êtes dans : Accueil > Bibliothèque > On a aimé… > En Jeunesse

En Jeunesse

Pop-up zoo

17 mois et ma fille me le demande tous les soirs !

 Tétine en place, elle attend le gardien de ce zoo haut en couleur et insolite où les animaux sortent de la page. Une palette éclatante qui se détache bien sur les fonds noirs et blancs. Evidemment si vous ajoutez à ces personnages en pleine compétition : « c’est moi le plus beau », « c’est moi le plus féroce », une voix de doublure digne des meilleures productions cinématographiques, là le petit, il ne résiste pas. A tester absolument.    

Pop-up zoo, Martine Perrin, le Seuil.

C’est l’histoire d’un éléphant qui a très très mal dormi à cause de la chauve-souris qui a fait « crunch crunch » au-dessus de sa tête toute la nuit! Le lendemain, en colère et mal réveillé, l’éléphant va s’en prendre au singe de la forêt, ce qui va énerver ce dernier…C'est donc aussi l'histoire d'un singe de mauvaise humeur à cause d'un éléphant qui était furieux à cause d'une chauve-souris...Vous comprenez la réaction en chaîne que cette mauvaise humeur va déclencher! L’originalité réside dans la fin de l’histoire puisque cette dernière nous ramène au début, et révèle pourquoi les chauves-souris ont fait « crunch crunch » toute la nuit ! Le principe n'est pas nouveau, mais l'écriture d'Agnès de Lestrade, soutenue par l'humour des illustrations de Guillaume Plantevin en font un album très réussit qui incite à la relecture.

C’est l’histoire d’un éléphant, Agnès de Lestrade, Sarbacane, 2012.

Envie de faire, non pas un coup de projecteur sur un DVD pour enfants, mais sur une collection entière : les Films du Préau.Cette société française de distribution de films pour enfants réussit à nous attendrir grâce à ses films d’animation. En promenade, Petit à petit, Gros-pois et Petit-point, Oseam, … voici quelques titres dont qui vont vous charmer. Un délice, une douceur, un sourire pour les plus petits (dès 2 ans) comme les plus grands !

Gros pois et petit-point, Arte collections.

« Pourquoi les chiens ont la truffe humide ? » est l’un des textes du poète et écrivain norvégien Kenneth Steven. Amusante, l’histoire lève le voile sur l’origine de cette mystérieuse question que posent les enfants ayant frôlé le museau  de nos amis canins. Et vous ? connaissez-vous sa genèse ? 

Une variante sur le thème de l’Arche de Noé, avec un patriarche s’attelle vaillamment à la construction d’un énorme bateau lorsque les eaux se mettent à monter sous l’effet du déluge. Tous les animaux sont invités sur son bateau. Un bon gros chien est le dernier à embarquer, Noé avait failli l’oublier. Pourtant sa présence se révélera salutaire.Les illustrations pétillantes , fourmillent de détails rigolos qui créent des histoires dans l’histoire.

J’adore ce livre ! A partir de 5, 6 ans.

Pourquoi les chiens ont la truffe humide, Øyvind Torseter, édition Cambourakis, 2013.

Tim n'est pas un enfant comme les autres. En refusant catégoriquement de porter des chaussures, et ce dès l'âge de 6 ou 7 ans, il impose aux siens et à tous les autres Sa volonté. Un désir impérieux de ne pas se plier à  ce mode vestimentaire si ancré dans notre culture. "Pieds nus" est l'album fort de ces derniers mois.

Rémi Courgeon, son auteur, à le talent de nous dresser un portrait qui oscille entre humour et drame avec beaucoup de subtilité. Il nous renvoi à une multitude de questionnements : Comment  est-ce que je considère ceux qui aiment à se démarquer des autres? Cela me met-il mal à l'aise? Pourquoi est-ce si rassurant de se fondre dans la population? Comment peut-on éduquer et respecter à la fois son petit? Peut-on lutter contre le sentiment de honte?( voir l'épisode du bac!) Etc.

Ce sont les illustrations, en offrant des cadrages particuliers aux événements et une palette mate et contrastée qui apportent légèreté et gaieté au récit.
 Edité au Seuil, cet album prend le pari d'émouvoir ou d'en énerver plus d'un assurément. Un vent frais vient cependant de s'immiscer indéniablement.

                                                                          Pieds nus, Rémi Courgeon, Seuil : 2013.

Un album précieux, à peine plus grand que ma main, à partager avec des enfants dès 7 ans. Le temps de se poser quelques questions…s’interroger ensemble sur les grandes questions ! Vrai coup de cœur.

« Un jeune garçon part de chez lui à la nuit tombée, tandis que son chien le regarde s'éloigner, il s'enfonce dans la forêt, retrouve le lieu où il a caché sa boîte à trésors, puis, effrayé par quelque chose, la laisse tomber avant d'avoir atteint sa cabane nichée dans un grand arbre. Il s'assied sur un tronc et en rangeant les souvenirs dans sa boîte il se souvient…

Voilà pour les pages de droite. Ce que l'illustrateur est d'accord de nous raconter, il le met en scène, il nous plonge dans une ambiance très particulière, parfois même angoissante, grâce aux couleurs employées : des tons sombres de gris légèrement nuancés de bleu, de jaune, de vert. Il joue avec nos sentiments et avec nos pensées, il nous oblige à nous questionner, à réfléchir non seulement à l'histoire du garçon mais -presque malgré nous - à la nôtre aussi.

Sur les pages de gauche, les questions que se pose l'enfant fusent, vertigineuses : D'où vient le monde ? Certaines choses existent- elles depuis toujours, ou tout a- t-il été créé à partir de rien ? Quelqu'un d'autre que moi peut-il savoir à quoi je pense ? Puis-je être sûr que ce dont je me souviens est vraiment arrivé ?

Il faut se raconter les images et lire les textes séparément puis ensemble et recommencer encore et encore pour se rendre compte de la force incroyable de ce livre et en savourer toutes les subtilités. »

Je me demande, jostein Gaarder et Akin Düzakin, La joie de lire.

Avis de Ricochet  à retrouver sur  http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/53178-je-me-demande

Que pourraient contenir les poches de Pinocchio et du Père Noël, de Barbe-Bleue et de Robin des Bois ? C’est la question que s’est posée Isabelle Simler et à laquelle elle répond dans cet album. Elle a choisi 42 personnages de contes ou de grands classiques de la littérature et elle expose le contenu de leurs poches. Une double-page est consacrée à chaque héros : un texte placé en haut à gauche annonce ce que l’on trouve en images au-dessous. Ainsi, les personnalités retenues et leurs particularités sont finement suggérées et représentées. Le lecteur est tout naturellement invité à retrouver l’identité des héros et l’on peut se référer à la dernière page si l’on ne trouve pas la réponse, tous les noms sont donnés.

« Dans les poches d'Alice, Pinocchio, Cendrillon et les autres... est un album extraordinairement riche, tant dans le texte que dans les illustrations. C’est un livre-jeu qui fait appel à des souvenirs plus ou moins lointains et qui donne immanquablement envie de lire ou relire tous ces trésors de la littérature. C’est aussi un inventaire d’une grande poésie dans les textes. Ces derniers sont subtiles et rimés, proche de véritables poèmes.

On navigue avec bonheur dans cet album où la sensibilité de Isabelle Simler se déploie pleinement et c’est un grand plaisir de tourner les nombreuses pages du volume !  »

Dans les poches de D'Alice Pinocchio et les autres ....  d' Isabelle Simler, Editions Courtes et longues.

D’après Ricochet :  http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/54942-dans-les-poches-d-alice-pinocchio-cendr

  • Haut de page