Vous êtes dans : Accueil > Bibliothèque > On a aimé… > B.D Ados/Adultes

B.D Ados/Adultes

Points noirs & sac à dos

Sarah, Barbara, Ludivine, Virgine…Elles sont toutes au collège et cumulent, à les entendre, des problèmes insurmontables : 

Les transports en car, une mère affectueuse « Doudou tu as fini ton cahier de vacances ?  », un appareil dentaire, un prof de dessin obsédé « Vous allez peindre une forêt vierge. Je veux de l’abondance, de la chaleur, de la moiteur, de l’humidité ! Une forêt vierge, touffue ! », la copine qui répète tout, etc. Des clichés me direz-vous ? Leslie Plée parvient à les révéler si tendres, avec ces échanges plein d’humour et délirants, qu’un parfum léger et sucré de pop corn flotte encore, une fois la BD refermée.  

Points noirs & sac à dos, Leslie Plée, FluideGlacial.

Zak Overkill était ce qui se faisait de mieux en matière de super-criminel: hyper-violent, amoral, sans scrupules et surpuissant. Pourtant il a décidé de raccrocher et de balancer au passage ses anciens complices, en échange d'une immunité totale et d'une nouvelle identité dans le cadre du programme de protection des témoins. Mais sa nouvelle vie, terne et sans attrait, de minable employé de bureau lui pèse presque autant que les remarques de son agent de probation Alors Zak va craquer...

Mélange de super-héros et de polars, le fameux duo Brubaker et Phillips nous offre un récit rythmé et violent.

Également disponible des mêmes auteurs : « Criminal »

Incognito, Ed Brubaker et Sean Phillips, Delcourt.

Jeune dessinatrice, Vanyda croque, en noir et blanc dans le style manga, le quotidien d’une adolescente, Valentine, sa vie au collège, sa bande de copines, ses amours… Avec une grande simplicité et tout autant de délicatesse, Vanyda raconte ce cap qu’est l’adolescence, ses questions d’amour, ses doutes, ses visions de l’avenir, sans moquerie ni bêtise. La Trilogie « Celle que… je ne suis pas / je voudrais être / je suis » parue chez Dargaut ne se lit pas, elle se dévore…

Superman vous parait trop sage et lisse ? Les comics vous paraissent naïfs ? Alors vous n'avez pas encore rencontré les « Watchmen », une bande de super-héros dépressifs, paranoïaques, mégalomanes ... Cette référence de la B.D mondiale est ressortie en  intégrale, une bonne raison de se plonger dans la noirceur de ce chef d’œuvre incontournable.

Watchmen, d'Alan Moore et  Dave Gibbons, Panini Comics, 2009.

Il s'appelle Clark Kent. Il vient du Kansas. Depuis l'enfance, ses proches lui offrent des cadeaux à l'effigie de Superman. Et depuis des années, ses amis s'ingénient à lui présenter des Lana Lang et des Lois Lane. Ce n'est pas facile de porter le nom d'un célèbre personnage de BD qui vole et soulève des montagnes. Mais Clark Kent s'est fait une raison, et il poursuit ses études sans y prêter trop attention. Jusqu'au jour où il découvre qu'il peut voler. Et soulever des poids considérables...

Ici, c'est l'homme qu'on suit et non le super-héros ce qui fait de ce récit une exception originale dans l'univers de Superman magnifié par les dessins d'Immonen.

Superman Identité Secrète, Kurt Busiek et Stuart Immonen, Urban Comics.

En 2012, Martin Jarrie fut accueilli en banlieue parisienne pour faire un travail sur une ville et ses habitants. L’idée des portraits s’imposa. Il rencontra quinze personnes et demanda à chacune de choisir un objet qui lui était cher. Puis il envoya ces portraits, visages et objets, à François Morel. Les règles du jeu avaient été fixées : chacun savait qu’auteur et peintre auraient la liberté de tout réinventer.Décider de donner la même importance à ces objets banals qu’aux visages de leur propriétaire, c’était déjà une manière de raconter une vie. Une manière qui est aussi celle de François Morel, dont on connaît le talent pour dire la beauté du quotidien et la grandeur de nos « vies minuscules ».

Les peintures réalistes de Jarrie sont très poignantes : des visages fermés ou souriants, les gens semblent saisis dans leur intime vérité. Les textes de François Morel sont des  merveilles qui restituent avec des mots simples et beaucoup de finesse la poésie quotidienne ou la difficulté de ces vies ordinaires. À découvrir à l'envie et dans le désordre. Mon coup de coeur va à celui de Marie-Claire qui énumère et croise les faits divers aux faits remarquables. : "Qu’est-ce que j’ai fait de ma vie ? J’ai perdu ma grand-mère. J’ai perdu des clefs, ma carte bleue, un pull-over, mon portefeuille, mon sang-froid. J’ai retrouvé des vieux copains de classe sur internet. J’ai aujourd’hui des tas d’amis que je ne connais pas. J’aime. J’aime pas.(…) Je me réinvente. Je me photoshop. Je retouche ma vie. J’adopteunmec. Je meetic. Je speedflirt. J’ai une double, une triple vie. J’ai mille vies. Quand les enfants rentrent du collège, je leur dis de ne pas passer tout leur temps devant l’ordinateur  ". 

La vie des gens, de François Morel (textes) et Martin Jarrie (illustrations), les fourmis rouges.

Vous connaissez surement FLoc'h ! Il a dessiné l’affiche des films «Melinda et Melinda», de «smoking no smoking». Une vraie signature graphique qui marque : un contour noir et des couleurs franches.

Une petite fille demande à son papa  «où mène la vie ?». Il lui répond que la vie est faite de mille choses possibles. Du concret, du rêve, des positions sociales variées, etc. Derrière ces réponses il y surtout la possibilité de se connaître mieux (le fameux «plus tard je voudrai être…»), de s’ouvrir à tous les possibles.  Bref une leçon de philosophie pleine d’humour. Un seul petit regret sur la fin un rien manichéenne et kitsch…à vous de voir ! Pour le plaisir des petits et grands. Bon courage aux parents qui expliqueront les notions de «don de soi», de «recueillement» ou encore d’ «esquive». Hé, hé.

Où mène la vie ? , de Floc’h , chez Helium.

   
   
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Haut de page